Crusoe, le célèbre teckel, est connu pour ses adorables costumes, qui font rire plus d’un million d’abonnés sur Facebook. Mais ce printemps, il met ses pitreries de côté pour transmettre un important message aux propriétaires d’animaux : consultez votre vétérinaire et parlez-lui des produits qui protègent les animaux contre les puces et les tiques avant qu’elles piquent.

En tant que représentant canin officiel de la campagne La cure antipiqûre, Crusoe a fait le tour du Canada au printemps dernier pour rencontrer ses admirateurs et sensibiliser le public à l’augmentation croissante des populations de tiques et de puces ainsi qu’aux risques que ces parasites représentent pour nos compagnons à fourrure. Il est de retour cette année pour renseigner les propriétaires d’animaux sur les options et leur rappeler de planifier une visite chez le vétérinaire avant l’arrivée de la saison des puces et des tiques.

« La plupart des propriétaires d’animaux ignorent que les produits n’agissent pas tous de la même façon, explique Ryan Beauchesne, le « père » de Crusoe. Demandez un produit qui agit au contact, et non un produit qui exige que les parasites piquent pour être efficace. À mon avis, il n’est pas logique d’utiliser un produit qui agit seulement après que l’animal ait été piqué par une tique ou une puce. Je veux protéger Crusoe au maximum contre les piqûres, puisque c’est ainsi que se transmettent les maladies. »

M. Beauchesne a commencé à se renseigner sur les risques associés aux piqûres après avoir conduit Crusoe chez le vétérinaire pour faire retirer une tique. Il a été troublé d’apprendre que les tiques sont porteuses de maladies potentiellement mortelles, y compris la maladie de Lyme, et qu’elles les propagent.

« J’habitais le centre-ville d’Ottawa et je croyais que les tiques ne vivaient que dans les régions rurales. Je n’ai donc jamais parlé de prévention avec mon vétérinaire, raconte-t-il. Le fait que Crusoe représente la campagne La cure antipiqûre m’a vraiment ouvert les yeux, et je veux maintenant faire ma part. »

Pour un complément d’information, consultez le site cureantipiqure.ca